Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le blog d'AVIGNONET INITIATIVES (Avignonet-Lauragais - 31)

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26
De crise en essor

Le XIV ème siècle est marqué par deux crises majeures : la Peste Noire et la guerre de Cent ans. Les guerres de religion n'épargnent pas Avignonet. Par contre, la Renaissance est aussi celle d'Avignonet avec la grande richesse issue de la culture du pastel.

Les heures noires

En 1329, un navire en provenance de Crimée ramène dans ses cales, la Peste Noire qui décime un tiers de la population européenne. L'épidémie est terrible, elle atteind le Lauragais en 1348, emportant la moitié de la population.

Le sort s'acharne puisqu'à la Peste Noire succédent les épisodes terribles de la guerre de Cent ans. Les anglais attaquent le Languedoc en 1355, le Prince Noir est alors le bras armé de son père Edouard III, prince de Galles. Réunie à Bordeaux, une grande troupe se met en marche en octobre. Le 31 du même mois, Avignonet et toutes les villes de la région brûlent. La chevauchée du Prince s'arrête devant Carcassonne, défendue par le comte Aymeric.

Après avoir subi les ravages de la Peste et des Routiers, Avignonet subit les guerres de religion. Dans la nuit du 9 au 10 mars 1578, les huguenots escaladent les murs d'enceinte pour mettre la ville à sac, voler et rançonner les habitants.

Le rétable de l'église, particulièrement remarquable, en bois doré, entièrement sculpté, est alors détruit par les Protestants.

La renaissance pastelière

Avec la culture du Pastel, Avignonet connait une nouvelle prospérité, à l'instar de Toulouse et d'Albi. Le PASTEL est une crucifère bisannuelle dont les feuilles produisent une étonnante teinture bleue. La silique semée en hiver donne au printemps des touffes de feuille, puis des fleurs jaunes et des graines l?année suivante .
Les feuilles récoltées sont travaillées à la main pour former des pelotes , « les cocagnes » ou « coques », d?où le nom de « Pays de cocagne . »
Ces coques forment ensuite une matière granuleuse « agranat » conditionnée pour l'exportation . C'est de cette coque que l'on extraye la fameuse teinture bleue, en effet au contact avec l'air, la teinture jaune issue de la plante s'oxyde pour progressivement devenir bleu, d'un bleu étonnant.
Le pastel forge donc la réputation et la richesse du « Pays de Cocagne ».
Le commerce est florissant ,mais ,vers 1590 l'indigo des Indes, de meilleure qualité, sonne le déclin de l'âge d'Or du « Pays de Cocagne ».

Voir les commentaires

Published by Avignonet - - Un grand livre d'histoire

Avignonet se trouve au cœur d'une grande région céréalière. Dès l'époque gallo-romaine, le blé fait la richesse du Lauragais. La production alimentait Toulouse et Jules César célébrait cet "or du Lauragais" (Pays de Laurac) qu'il faisait transporter par la Via Domitia jusqu'aux ports de la Méditerranée. C’est au pastel ensuite de faire la prospérité du pays au XV ème siècle. Cette plante d’aspect très commune permet de produire une teinture bleu qui en fera la richesse, au point de lui donner son nom « Le pays de cocagne ». Le déclin du Pastel au milieu du XVIème siècle, concurrencé par l’indigo venu des Amériques, relance la culture du blé qui connaît un nouvel essor.

D'une richesse à l'autre

Le Canal du midi dès 1681, puis la voie ferrée en 1857, Toulouse-Narbonne permettent l’acheminement de cette céréale vers la Catalogne et l’Italie. Le blé, destiné à l’exportation, est relayé par la culture du maïs , qui prend une place prépondérante dans l’alimentation des hommes.

Le Millas, préparation à base de farine blanche de maïs et d’eau cuite dans un chaudron, remplace le pain en accompagnement des repas. On appelle, ce millas, le pain du pauvre.

Aujourd’hui encore le blé occupe une place prépondérante en alternance avec le tournesol, le sorgho, le colza, le soja, les petits pois, les lentilles et les haricots. Avignonet a relancé la production d’un haricot sec de grande qualité qui entre dans la fabrication du très renommé cassoulet.

L’irrigation a permis la mise en culture de terres sèches et le développement des légumineuses et du maïs de semence. Le Canal du Midi, le barrage de Lestrade sur la Ganguise et un maillage de petits lacs collinaires assurent l’approvisionnement en eau.

L’évolution des structures agricoles a modifié le paysage agricole, autrefois quadrillé par un réseau de haies vives et de talus broussailleux. Toutefois, la nécessité de replantation de « haies brise vent » s’est fait sentir après les déboisements induits par les remembrements fonciers, laissant libre cours à l’érosion par le vent et la pluie.

Les bois occupent un espace important et assez dispersé avec quelques landes où chênes, chênes verts, pins, frênes côtoient genévriers, lavandes, thym et bruyères.

La taille des exploitations agricoles varie de 50 à 330 hectares, comme partout en France, le nombre des agriculteurs a fortement diminué.

Voir les commentaires

Published by Avignonet - - Un village du Lauragais

Le Grand siècle

Comme dans le reste du pays, Avignonet subit les conséquences de la politique menée par Louis XIV. La sécheresse succède au froid rigoureux et aux intempéries qui plongent la région dans une situation proche de l'anéantissement .
Le creusement du Canal du Midi est un chantier gigantesque qui recrute hommes et femmes au gré des besoins mais qui ne permet pas un enrichissement de la population, bien au contraire. Après la Révolution, la mutation d'Avignonet est en marche.

La révolution et après

La noblesse et la bourgeoisie a la main mise sur la direction de la communauté. La petite bourgeoisie éclairée et tolérante sympathise avec les idées nouvelles. Quelques nobles locaux sont emprisonnés comme aristocrates suspects, fanatiques, ennemis de la Révolution puis relâchés pour être finalement choisis pour former la nouvelle municipalité .
Les membres du clergé se divisent, les abbés Canouil et Trey prêtant le serment constitutionnel et le serment civique, les abbés Jassereu et Martin devenant des prêtres réfractaires .

Avignonet est depuis le XIV ème siècle un village rural, l'exploitation des terres basée sur les contrats de métayage. Plusieurs propriétaires terriens détiennent les terres (anciens nobles, riches bourgeois ) qu'ils louent à des paysans selon des contrats peu favorables au développement technique et à la mise en valeur des terres. Pourtant la main d'oeuvre est importante et les terres fertiles .
Vers 1875, les paysans prennent conscience de la valeur de leurs terres, ils adopteront alors des méthodes plus appropriées ( celles du Moyen Age étant encore communément employées ). Les mesures d?assèchement des marécages et l'emploi des premiers engrais relancent l'activité agricole toujours basée sur deux cultures principales le blé et le maïs .

 

 

Voir les commentaires

Published by Avignonet - - Un grand livre d'histoire

Progressivement rattrapé par la croissance de l'agglomération toulousaine, Avignonet a toujours voulu conservé sa silhouette de village éperon et son esprit foncièrement rural. Loin de devenir un village dortoir, Avignonet a su promouvoir un art de vivre basé sur des services publics performants et sur la pérennisation d'un solide tissu de services à la population et sur un réseau d'associations variées et actives.

Un éco-village

Au fil des ans, Avignonet a su se forger la réputation d'un village propre, bien entretenu et fleuri. On ne compte plus les prix reçus tant par la ville que par des habitants-jardiniers dans le cadre du concours départemental des Villes et Villages fleuris. Les fleurs sont présentes partout dans toutes les rues grâce à un arrosage intégré alimenté par l'eau d'irrigation de la Ganguise.

Depuis quelques mois, le tri sélectif a fait son apparition sur l'ensemble du territoire de la commune, il demande une démarche participative de chaque foyer. Il prouve ainsi l'implication de chacun dans la sauvegarde de l'environnement. Parallèlement, la commune continue, au village, de prélever les déchets verts des particuliers. Enfin, deux fois par an, une collecte des objets métalliques encombrants est réalisée pour pousser plus avant une démarche écologique à l'échelle de la commune.

D'un autre point de vue, Avignonet est alimenté en eau potable par l'Institution Interdépartementale hydraulique de la Montagne Noire qui puise l'eau dans le château d'eau que représente la Montagne Noire. Déjà Riquet, au siècle de Louis XIV avait pris conscience de la richesse exceptionnelle de ces premiers contreforts du Massif Central. L'eau est d'une qualité exceptionnel, l'altitude même relative (1200m en son point culminant), la protège des pollutions agricoles.

Les services publics

Entre dépeuplement et perte d'identité dû à un afflux irrationnel de nouvelles populations, Avignonet a souhaité trouvé un juste milieu pour continuer à exister.
Ainsi, des services d'aide aux personnes âgées ou rendues dépendantes en particulier par l'absence de véhicule ont été mis en place. Le restaurant scolaire confectionne des repas qui sont livrés à domicile durant toute la période scolaire, visé par une diététicienne, les menus sont équilibrés et copieux pour répondre aux besoins des personnesâgées. De même, les employés municipaux, dans le respect du secret médical assurent le portage des médicaments à toute personne qui en émet le souhait. En collaboration avec le Conseil Général de la Haute-Garonne, un service de transport à la demande, en porte à porte, est proposé pour se rendre au marché hebdomadaire de Villefranche, le vendredi matin.
Parallèlement, le village a souhaité maintenir un accès à des services publics qui dans la plupart des villages environnants ont tendance à régresser. La Poste, à la suite d'âpres négociations avec son administration de tutelle, a conservé des heures d'ouverture conformes aux besoins du public : tous les jours (sauf le samedi) de 9h à 12h. Elle s'est installée dans de nouveaux locaux, contigus du secrétariat de mairie, créant ainsi un pôle "services publics" cohérent.
La SNCF assure la desserte du village, par le biais de 9 trains quotidiens, en direction de Carcassonne ou de Toulouse, la ligne des autobus des Courriers de la Garonne complète le dispositif.

Les services à la personne

Proche de Villefranche de Lauragais, ville moyenne, où les commerces sont bien représentés et de la métropole toulousaine, Avignonet propose des services à la personne consistants.
Commerces de bouche : une boulangerie, des restaurants et des hôtels, des chambres d'hôtes
Artisans : un ébéniste d'art, des maçons, des plombiers, un maître d'oeuvre, un peintre en bâtiment, une menuiserie, un installateur de fenêtres, un artisan-fabricant de bougies.
Pour la voiture : des garagistes, une station service
Les professions de santé : un médecin, des infirmières, un kinésithérapeute.

Voir les commentaires

Published by Avignonet - - Infos pratiques

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26
Haut

Née en 1981, cette association - Syndicat d'Initiative jusqu'en janvier 2017 -repose sur une équipe de bénévoles motivés qui n'a qu'un but animer ce village du confin de la Haute-Garonne au Sud-Est de Toulouse. Riche de son passé cathare, de ses monuments lui conférant un cadre exceptionnel, Avignonet est aussi tourné vers l'avenir avec un très récent parc photovoltaïque et éolien. Un village à découvrir aussi à travers les manifestations du Syndicat : marchés de nuit estivaux, Festival d'été, Foire d'Automne, concerts et spectacles...

Pages

Hébergé par Overblog