Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le blog d'AVIGNONET INITIATIVES (Avignonet-Lauragais - 31)

Articles avec #un village ou il fait bon vivre

En suivant du regard les éoliennes, nouvelles sentinelles au Nord-Est du village, vous arriverez sans peine au parc éolien et photovoltaïque installé et géré par Boralex.

Le parc éolien/solaire Avignonet-Lauragais est composé de 10 éoliennes Nordex mises en service en 2002 et de 2 éoliennes Enercon mises en service en 2008 mais aussi d'un parc solaire photovoltaïque, construit en 2011. La puissance totale installée est de 17 MW combinant 12,5 MW d’éolien et 4,5 MW de solaire. C'est un mix énergétique renouvelable inédit jusque là en France.

Boralex a d'ailleurs procédé récemment à l’inauguration d’un bâtiment d’exposition au pied du parc éolien/solaire . Construit et aménagé par des entreprises locales, ce bâtiment présente une scénographie unique sur les énergies renouvelables, les changements climatiques et le Lauragais.

A découvrir...

Photos : Bruno AlassetPhotos : Bruno Alasset
Photos : Bruno AlassetPhotos : Bruno AlassetPhotos : Bruno Alasset
Photos : Bruno AlassetPhotos : Bruno Alasset
Photos : Bruno AlassetPhotos : Bruno AlassetPhotos : Bruno Alasset

Photos : Bruno Alasset

Voir les commentaires

Published by Syndicat - - Un village où il fait bon vivre

Des vestiges d'un village de marchands

La Halle . XIX ème siècle

Très belle bâtisse de pierre calcaire et brique ouverte côté Sud par trois beaux arceaux de briques rouges. Elle fut remaniée au début du XXème siècle. Un arceau, visible côté ouest , rue des Fournils, fut fermé alors que le troisième, côté sud, était ouvert.
Son architecture rappelle celle de la mairie .
Elle est encore utilisée, en particulier, lors de la fête locale en juin et pour la foire d’automne.

La place du Foirail autrement nommé le Pilori.

En 1268, Alphonse de Poitiers accorde, à Avignonet, un marché tous les samedis. Le déplacement de ce marché eut lieu certainement après la fondation de Villefranche, celle-ci prenant le pas sur Avignonet.
En 1355, Froissart dit en parlant d’Avignonet : « Une grosse ville marchande et où on fait foison de draps et bien y avait à donc quinze cent maisons mais elles n’ étaient point fermées. »
Déjà en 1205 Avignonet organisait quatre foires par an : le lundi de Carême, le jeudi après l’Ascension, le 22 juillet et le 18 octobre.
Ces jours de marchés et de foires disparurent après la deuxième guerre mondiale. Depuis les années 80, l'Office du Tourisme organise la foire d’Automne du 18 octobre, elle connaît un succès toujours grandissant. Elle n’occupe pas la place du Foirail mais toute la partie haute du village.

Des bâtiments publics remarquables

La Mairie. 1873 architecte Jean-J Esquié. Calcaire et brique

Construite sur un emplacement communal ( Le Foirail ), son architecture est caractéristique de ces imposantes bâtisses construites à cette période.
Ce bâtiment à étage abritait autrefois la mairie et l‘école. Depuis 1990, elle ne fait plus fonction que de mairie.
Et, depuis septembre 2003, elle accueille le bureau de poste.

Le groupe scolaire Auguste Fourès. 1989. Architecte Jean-Marc L’Ollivier

Très joli ensemble construit sur un espace agricole acquis par la commune (ancienne propriété Guilhem ).
Les différents dénivelés offrent aux enfants des espaces de jeux naturels , verdoyants et ombragés .
L’ancien hangar attenant a été aménagé en salle polyvalente ,servant de salle de sport pour les activités scolaires .
Le restaurant scolaire en prolongement d’un préau vitré ,s’avance en proue ,sur la butte, pour plonger sur la RD80A offrant, plein Sud , une vue imprenable sur la plaine et les collines.

Autre curiosité : La Tour du télégraphe
Entre 1830 et 1850 (dates estimées), la commune s’équipe d’un télégraphe à signaux selon le système CHAPPE. Situé sur une hauteur, à 272 mètres d'altitude, près du hameau de DAX, au nord du territoire communal. Construite en pierre calcaire et brique rouge elle pourrait bénéficier prochainement d’une restauration.

Texte : Laure Pagès

Photos : Bruno AlassetPhotos : Bruno Alasset
Photos : Bruno Alasset
Photos : Bruno AlassetPhotos : Bruno Alasset

Photos : Bruno Alasset

Voir les commentaires

Pour découvrir Avignonet et ses nombreuses richesses patrimoniales, rien ne vaut la promenade à pied dans tous les sens pour admirer les remparts, son église, sa tour en poivrière et tout ce qui témoigne de son riche passé.

Un système défensif complet

Les remparts. De la fin du XIIème siècle au XVIIème siècle. Calcaire.

Ces remparts entouraient entièrement la ville qui était accessible par quatre portes ouvertes le jour et fermées la nuit . La tour en poivrière 1610 se situe à côté de la porte de Cers qu'elle venait renforcer. Il reste plein Sud 250 mètres de remparts et l’ emplacement d’une poterne .Au lendemain du massacre des Inquisiteurs, les remparts furent en partie démolis ainsi que portes et tours .
Le Prince Noir en 1355 n'eut aucun mal à y pénétrer avec ses troupes. Les murs furent alors reconstruits. On peut voir près de l’entrée sud , dans le mur une pierre de reconstruction portant une croix discoïdale.
Ces remparts étaient en état en 1578 puisque les Protestants s’emparent de la ville en les escaladant. Un contrefort côté sud a été récemment restauré .

Les fossés

De part sa position topographique, l’escarpement du terrain suffit à la défense, la muraille servant de mur de soutènement. Les fossés sont attestés dès le XIIIème siècle et ne concernent que le flanc ouest .
Ces fossés correspondent à la route qui relie la RN113 au quartier de Saint-Prim (au nord du château ).
Au nord et à l’est, le chemin des fossés permet de suivre à mi-pente les anciens murs d’Avignonet. Ce n’était en réalité pas un fossé creusé mais un passage en terrasse donnant accès aux poternes Est et Nord .


Les portes

Le plan de 1765 indique quatre entrées dans le bourg, soit une au centre de chaque face .
Si les entrées nord et sud ne semblent être que des poternes, celles de l’est et de l’ouest sont de véritables portes de la ville.
La porte de Cers entrée principale, possède plusieurs éléments dont certains sont encore visibles. Le plan de 1765 représente devant cette porte une tour carrée faisant saillie dans la muraille, renforcée ensuite par une tour en poivrière. L’accès se faisait par un pont-levis enjambant le fossé et passant sous la tour. Cette tour servait aussi de prison .
En examinant les plans de 1765 et de 1824, on peut retrouver l’emplacement des tours et les entrées de la ville.
Il est possible de voir dans l’angle Sud-Ouest des remparts la base d’une ancienne tour ou d’un petit bastion.
On peut donc affirmer qu’Avignonet était une place forte : les fortifications étaient formées par la muraille, renforcée de tours et les fossés, quatre portes et les poternes, la principale à l’ouest munie d’ un pont-levis et de plusieurs tours .

Une église, sentinelle du passé

L'Église "Notre Dame des Miracles" est de la première moitié du XIV ème siècle et XVI ème siècle, faite de grès et calcaire. Elle succède à l‘église castrale, qui devait se situer au sud du château. Même si aucun document historique ne date de façon exacte sa construction , elle est mentionnée en 1415.
Les parties les plus anciennes sont le chevet pentagonal renforcé de contreforts atteignant le toit . Le clocher polygonal de base carrée flanqué d‘ une tourelle s’ élève jusqu’ à 40 mètres, ce qui le rend visible de plusieurs kilomètres à la ronde .
La nef longue d‘une quarantaine de mètres à cinq travées flanquées de chapelles a subi des modifications au XVI ème siècle mais son plan d'origine fut conservé. Ainsi, retrouve-t-on des éléments d'architecture réutilisés.

La base du bénitier est constituée d’un chapiteau retourné portant blason De nombreuses gargouilles ornent les parties extérieures. On accède à la balustrade extérieure du clocher par un escalier extérieur en pierre comportant pas moins de 161 marches.
Cette église est dédiée à Notre Dame des Miracles, Vierge trouvée sous le porche de l'ancienne église Elle porte également le vocable de Notre Dame la Belle
La statue actuelle remplace la statue primitive volée. Cette statue, elle même copie de l'ancienne, était en bois polychrome doré .

Texte : Laure Pagès

Photos : Bruno Alasset
Photos : Bruno Alasset
Photos : Bruno Alasset
Photos : Bruno Alasset
Photos : Bruno Alasset
Photos : Bruno Alasset
Photos : Bruno Alasset
Photos : Bruno Alasset
Photos : Bruno Alasset
Photos : Bruno Alasset
Photos : Bruno Alasset

Photos : Bruno Alasset

Voir les commentaires

Née en 1981, cette association - Syndicat d'Initiative jusqu'en janvier 2017 -repose sur une équipe de bénévoles motivés qui n'a qu'un but animer ce village du confin de la Haute-Garonne au Sud-Est de Toulouse. Riche de son passé cathare, de ses monuments lui conférant un cadre exceptionnel, Avignonet est aussi tourné vers l'avenir avec un très récent parc photovoltaïque et éolien. Un village à découvrir aussi à travers les manifestations du Syndicat : marchés de nuit estivaux, Festival d'été, Foire d'Automne, concerts et spectacles...

Pages

Hébergé par Overblog