Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le blog d'AVIGNONET INITIATIVES (Avignonet-Lauragais - 31)

Articles avec #un village du lauragais

La Mairie a acheté la grande maison qui se trouve au coeur du village et qui pendant de nombreuses années a accueilli une congrégation religieuse. Cette batisse va devenir la maison des associations, au rez de chaussée, la bibliothèque trouvera un espace important et convivial. La qualité architecturale est indéniable.

Au dessus du grand mur qui longe la rue de la porte de Cers, se trouve un jardin merveilleux. Malgré l'abandon dont il souffre depuis de nombreuses années, il est encore vivant. L'été, une vigne donne de beaux fruits, contre le mur des baies apparaissent à la fin de l'été. Aujourd'hui, on regarde avec intérêt les premières pousses pour savoir ce que la nature a conservé des plantations anciennes. Il aurait été dommage de ne pas redonner vie et activité à ce "jardin de curé". La Municipalité a ainsi confié à un groupe de personnes motivées, connaisseurs ou non de la botanique, le soin d'entretenir le jardin, d'en faire un espace d'échanges autour de la nature. L'école et la crêche ont été associées au projet. Samedi après samedi, le petit groupe se retrouve pour biner, bêcher, à la main. Les produits chimiques sont proscrits. Espace d'échanges, le jardin se veut également un conservatoire vivant des plantes du Lauragais. En cela, les connaissances de chacun sont les bienvenues pour le développer, le faire prospérer. Des journées d'échanges de plantes seront organisées.

Ouvert à tous, le jardin est celui des avignonétains. Poussez la porte, regardez, humez.

 

Voir les commentaires

Published by Avignonet - - Un village du Lauragais

Avignonet occupe une place privilégiée sur l’axe naturel Sud - Est, Nord –Ouest qui relie la Méditerranée à l’Océan atlantique. Des fractures dans la molasse ont provoqué cette gouttière bordée de collines dans laquelle coule l’Hers Mort et où passent Canal du Midi, R.N. 113 et A 61, voies importantes de communication.

 Située à l’extrême sud-est du département de la Haute-Garonne, Avignonet est à la frontière de l’Aude et des régions Midi-Pyrénées et Languedoc Roussillon. A 2 kilomètres à peine, le Seuil de Naurouze du haut de ses 189 mètres matérialise cette limite entre deux influences climatiques. La R.N. 113 qui emprunte ce passage, suit la Via Domitia, ancien voie romaine reliant Narbonne à Toulouse.

 La commune s’étend d’est en ouest de 4.5km à 6.5 km et du nord au sud de 6.5 km à 8 km, sur une superficie de 4066 hectares, en faisant la commune la plus vaste du canton de Villefranche.

 Entre Montagne Noire et Pyrénées, que l’on aperçoit au loin, par temps clair, le paysage déroule collines et coteaux aux rondeurs des formes et aux pentes d’une infinie variété, entrecoupés de plaines larges et peu profondes où coulent de nombreux ruisseaux. Le Cantarrane, le Mayral et le Favayrol se jettent dans le Marès qui à son tour vient grossier l’Hers Mort, qui forme une large plaine que l’on nomme la Lauragaise, de Naurouze à Toulouse. Autrefois, marécageuse et couverte de forêts, cette plaine est aujourd’hui fortement urbanisée. Défrichés par Louis XI puis par Catherine de Médicis, comtesse du Lauragais, ces marécages ont été définitivement assainis lors de la construction de l’A61.

 Le village s’est développé sur un promontoire, de 192 m à 210 m, dominant cette plaine assez large où passent chemin de fer, Canal du Midi et autoroute A61.

Voir les commentaires

Published by Avignonet - - Un village du Lauragais

Le seuil de Naurouze crée un effet d’entonnoir par lequel s’engouffre le vent d’Autan, que l’on nomme aussi le marin, tant il prend des forces au dessus de la Méditerranée. Il accentue les effets du climat, desséchant et caniculaire l’été, humide et glacial l’hiver.
Le Cers amène les perturbations océaniques. Bien que placé à la frange de ces deux influences, les hivers ne bénéficient pas toujours des douceurs de ces deux climats, les coups de froids se sont pas rares. Les pluies sont en général abondantes au printemps et en automne.
Avignonet est un joyeux mélange entre climat océanique atténué par une influence méditerranéenne avec atténuation des pluies océaniques et sécheresse estivale marquée.

Les vents


Des vents qui soufflent sur Avignonet, l’Autan en est certainement la vedette. Nous reteindrons les trois vents principaux qui occupent la rose des vents et balaient notre commune. On a pu dénombrer 68 jours sans aucune agitation de l’air, 90 jours de vent d’Autan.
La Bise vient du Nord, cinglante et glaciale en hiver.
Le Cers : on a coutume de nommer ainsi tous les vents qui viennent de l’Ouest, ils se déplacent d’ouest en est, et amènent les perturbations océaniques. Un coup de Cers a atteint un record à 145km/h en août 1996.
L’Autan, le vent fou, le vent des fous, le vent du diable, le maître en Lauragais. Quelques jours, avant qu’il ne souflle, on aperçoit la chaîne des Pyrénées. Il se « rentre » lentement, comme l’on dit ici, puis accélère. Ses rafales peuvent atteindre et dépasser les 100 km/h. Le 26 février 2003, les éoliennes ont mesuré une pointe à 134 km/h. Ce coup d’autan a duré 72 heures et est demeuré circonscrit à la zone du vent d’Autan. Il est né de la conjonction de deux phénomènes atmosphériques : le vent d’autan qui arrive de la plaine audoise s’engouffre dans l’entonnoir que constitue ke Seuil de Naurouze, entre Massif Central et Pyrénées, et y prend de la vitesse . Cette accélération a été amplifiée par une pression atmosphérique très élevée. Comprimé entre deux murs d’air infranchissable, le vent a pris de la vitesse au lieu de s’étaler.

Des vents qui soufflent sur Avignonet, l’Autan en est certainement la vedette. Nous reteindrons les trois vents principaux qui occupent la rose des vents et balaient notre commune. On a pu dénombrer 68 jours sans aucune agitation de l’air, 90 jours de vent d’Autan. La Bise vient du Nord, cinglante et glaciale en hiver. Le Cers : on a coutume de nommer ainsi tous les vents qui viennent de l’Ouest, ils se déplacent d’ouest en est, et amènent les perturbations océaniques. Un coup de Cers a atteint un record à 145km/h en août 1996.L’Autan, le vent fou, le vent des fous, le vent du diable, le maître en Lauragais. Quelques jours, avant qu’il ne souflle, on aperçoit la chaîne des Pyrénées. Il se « rentre » lentement, comme l’on dit ici, puis accélère. Ses rafales peuvent atteindre et dépasser les 100 km/h. Le 26 février 2003, les éoliennes ont mesuré une pointe à 134 km/h. Ce coup d’autan a duré 72 heures et est demeuré circonscrit à la zone du vent d’Autan. Il est né de la conjonction de deux phénomènes atmosphériques : le vent d’autan qui arrive de la plaine audoise s’engouffre dans l’entonnoir que constitue ke Seuil de Naurouze, entre Massif Central et Pyrénées, et y prend de la vitesse . Cette accélération a été amplifiée par une pression atmosphérique très élevée. Comprimé entre deux murs d’air infranchissable, le vent a pris de la vitesse au lieu de s’étaler.

L’Autan noir arrive du Sahara, via le Portugal et le Nord de l’Espagne, il est alors dévié par les Pyrénées sur la Méditerranée où il se charge d’humidité qu’il déverse sur le Lauragais. L’arrivé de la pluie marque son retrait. Parfois ce vent s’accompagne d’une pluie de grains de sable fin rougeâtre venu du désert.

L’Autan blanc arrive de l’Est/Nord-Est, contourne le Massif Central et s’engouffre dans le Seuil de Naurouze pour s’étaler sur la plaine Lauragaise. Il est associé à un temps dégagé et sec.

L’Autan de Sibérie associé à la bise, arrive du Nord Est, il est très sec et glacial. En 2001, il a amené des températures de –10 à –13°.

Même s’il n’atteint pas des records de vitesse, l’Autan est un fléau pour la végétation, il casse les branches, couche les récoltes, lacère les jeunes pousses et réduit à néant les productions de fruits quant il souffle au printemps sur les arbres en fleurs. En été, il dessèche assoiffe et brûle la végétation. A l’inverse, sous un ciel bleu intense et sous une chaleur caniculaire, l’Autan ne parvient pas à se lever, à la nuit tombée, le moindre souffle est attendu avec impatience.

L’Autan et les hommes


Outre ses méfaits sur la nature et sur les installations humaines (cheminées, antennes arrachées, toitures endommagées), il semble agir sur le comportement et la santé des lauragais : irritabilité, trouble du rythme cardiaque, accroissement du nombre des accouchements… Des scientifiques ont établi une corrélation entre l’Autan, une ionisation accrue de l’atmosphère, une baisse de la pression atmosphérique qui expliqueraient ces perturbations. Sans le vent, le Lauragais ne serait pas ce qu’il est et pourtant lorsqu’il cesse qu’elle quiétude. Le paysan, observateur et prudent, se méfie des caprices de la nature, il oriente sa borde en fonction des vents Est-Ouest. Son corps de ferme est construit dans cet axe, les deux côtés exposés aux vents et à la pluie sont sans ouverture et abrités par un hangar. Les pièces principales aux larges ouvertures s’ouvrent sur le midi, plein sud.

Outre ses méfaits sur la nature et sur les installations humaines (cheminées, antennes arrachées, toitures endommagées), il semble agir sur le comportement et la santé des lauragais : irritabilité, trouble du rythme cardiaque, accroissement du nombre des accouchements… Des scientifiques ont établi une corrélation entre l’Autan, une ionisation accrue de l’atmosphère, une baisse de la pression atmosphérique qui expliqueraient ces perturbations. Sans le vent, le Lauragais ne serait pas ce qu’il est et pourtant lorsqu’il cesse qu’elle quiétude. Le paysan, observateur et prudent, se méfie des caprices de la nature, il oriente sa borde en fonction des vents Est-Ouest. Son corps de ferme est construit dans cet axe, les deux côtés exposés aux vents et à la pluie sont sans ouverture et abrités par un hangar. Les pièces principales aux larges ouvertures s’ouvrent sur le midi, plein sud.

Proverbes
L’Auta sen abri es coma un paure sen abit.
Affronter l’autan sans abri c’est comme un pauvre sans habit.
L’Auta sur la torrada es de curto durado. L’autan sur la gelée est de courte durée
L’Auta sur la torrada fa trembla la teulada. L’Autan sur la gelée fait trembler la toiture.
Quan torra per ven d’auta torra pla. Quand il gèle par vent d’Autan, il gèle fort.
Si l’agaso a nisat bas l’auta bufara fort. Si la pie a niché bas, l’Autan soufflera fort.
L’auta es pas pescaïre, l’Auta es pas cassaïre, l’auta es pas femnejaïre. L’Autan n’est pas pêcheur, n’est pas chasseur, n’est pas coureur de jupon.

Voir les commentaires

Published by Avignonet - - Un village du Lauragais

Avignonet se trouve au cœur d'une grande région céréalière. Dès l'époque gallo-romaine, le blé fait la richesse du Lauragais. La production alimentait Toulouse et Jules César célébrait cet "or du Lauragais" (Pays de Laurac) qu'il faisait transporter par la Via Domitia jusqu'aux ports de la Méditerranée. C’est au pastel ensuite de faire la prospérité du pays au XV ème siècle. Cette plante d’aspect très commune permet de produire une teinture bleu qui en fera la richesse, au point de lui donner son nom « Le pays de cocagne ». Le déclin du Pastel au milieu du XVIème siècle, concurrencé par l’indigo venu des Amériques, relance la culture du blé qui connaît un nouvel essor.

D'une richesse à l'autre

Le Canal du midi dès 1681, puis la voie ferrée en 1857, Toulouse-Narbonne permettent l’acheminement de cette céréale vers la Catalogne et l’Italie. Le blé, destiné à l’exportation, est relayé par la culture du maïs , qui prend une place prépondérante dans l’alimentation des hommes.

Le Millas, préparation à base de farine blanche de maïs et d’eau cuite dans un chaudron, remplace le pain en accompagnement des repas. On appelle, ce millas, le pain du pauvre.

Aujourd’hui encore le blé occupe une place prépondérante en alternance avec le tournesol, le sorgho, le colza, le soja, les petits pois, les lentilles et les haricots. Avignonet a relancé la production d’un haricot sec de grande qualité qui entre dans la fabrication du très renommé cassoulet.

L’irrigation a permis la mise en culture de terres sèches et le développement des légumineuses et du maïs de semence. Le Canal du Midi, le barrage de Lestrade sur la Ganguise et un maillage de petits lacs collinaires assurent l’approvisionnement en eau.

L’évolution des structures agricoles a modifié le paysage agricole, autrefois quadrillé par un réseau de haies vives et de talus broussailleux. Toutefois, la nécessité de replantation de « haies brise vent » s’est fait sentir après les déboisements induits par les remembrements fonciers, laissant libre cours à l’érosion par le vent et la pluie.

Les bois occupent un espace important et assez dispersé avec quelques landes où chênes, chênes verts, pins, frênes côtoient genévriers, lavandes, thym et bruyères.

La taille des exploitations agricoles varie de 50 à 330 hectares, comme partout en France, le nombre des agriculteurs a fortement diminué.

Voir les commentaires

Published by Avignonet - - Un village du Lauragais

Née en 1981, cette association - Syndicat d'Initiative jusqu'en janvier 2017 -repose sur une équipe de bénévoles motivés qui n'a qu'un but animer ce village du confin de la Haute-Garonne au Sud-Est de Toulouse. Riche de son passé cathare, de ses monuments lui conférant un cadre exceptionnel, Avignonet est aussi tourné vers l'avenir avec un très récent parc photovoltaïque et éolien. Un village à découvrir aussi à travers les manifestations du Syndicat : marchés de nuit estivaux, Festival d'été, Foire d'Automne, concerts et spectacles...

Pages

Hébergé par Overblog